Notre horloge biologique

Voici un pré-requis important pour comprendre les problèmes récurrents liés au sommeil.

Une alternance vitale !

C’est une alternance vitale ! Les fonctions biologiques de l’être humain suivent un cycle d’environ 24 heures que l’on appelle cycle circadien ou cycle jour – nuit.  L’adjectif circadien vient du latin et signifie « environ un jour ».

Une certaine « quantité d’éveil » doit être accumulée pour induire le sommeil. Des découvertes récentes montrent que l’endormissement résulte d’un mécanisme crée par l’éveil lui-même.

Le rythme de notre sommeil dépend de deux types d’horloges biologiques : l’horloge interne et l’horloge externe. Cette dernière est composée de stimulations
du monde extérieur : les donneurs de temps.

Tout se passe dans le cerveau

Dans notre cerveau se trouve une structure dotée d’une fonction très spéciale : donner le rythme. Cette horloge interne principale s’appelle noyau supra-chiasmatique.

Elle est assistée par une autre variable : la température corporelle. Cette dernière varie de façon naturelle et renseigne sur l’heure de la journée. Les donneurs de temps qui composent l’horloge externe sont :

  • la lumière : c’est le principal donneur de temps par le biais de l’alternance jour/nuit. C’est la mélatonine, substance synthétisée par l’épiphyse située en bas du cerveau à partir de la séroronine elle-même obtenue à partir du L-tryptophane, qui orchestre le tout.
  • les contraintes socio-professionnelles : rythmes scolaires, rythmes professionnels, obligations sociales… Trop nombreux, ils mangent notre temps de sommeil. Désorganisés, ils peuvent être responsables de décalages et donc de perturbations…
    l’alimentation : les trois repas quotidiens rythment notre journée.

Il faut savoir qu’en l’absence de donneurs du temps, le rythme veille-sommeil persiste mais s’allonge à 25 heures.

Il faut donc l’intervention de stimulations externes, les donneurs du temps donc, pour caler ce rythme à 24 heures.

En conclusion, horloge interne et horloge externe ne travaillent pas chacune de leur côté : elles interagissent savamment.

Les spécialistes considèrent que l’hygiène veille-sommeil, c’est-à-dire le respect du rythme qui nous est propre, est l’ingrédient principal dans la recette des nuits réussies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *