Qu’est-ce que les ronflement ?

Les ronflements

Ah les ronflements, est-ce des nuisances ou des prémisses d’une pathologique pnéique, longtemps relégué au plan de l’humour lors de repas entre amis mais vrai « troubleur » du sommeil pour le voisin d’un ronfleur.

Pour une fois je n’ai eu d’utilité de vous montrer voire écouter des ronflements car tout le monde a eu la chance d’entendre un ronfleur dans sa vie.

1. Définition

Un bébé qui ronfle

Le ronflement est une anomalie survenant durant le sommeil de façon extrêmement répandu. Il est plus fréquent chez l’homme mais existe aussi chez la femme.

Il s’agit en fait de vibrations survenant au niveau de l’arrière-gorge au moment de l’inspiration mais aussi expiration moins fréquent. Ces vibrations sont en rapport avec de petites anomalies des tissus (luette longue, voile du palais flasque, base de langue épaisse).

2. Epidémiologie

Vu du larynx et du pharynx

Les statistiques réalisées sur le ronflement sont nombreuses mais souvent basées sur des questionnaires à remplir par le ronfleur ou le conjoint. Les chiffres varient très fortement.

Par exemple 55 % de sujets interrogés ne considéraient pas être ronfleur alors que leur conjoint pouvait confirmer. Si l’on se base sur l’interrogatoire du conjoint, dans une étude canadienne, il y aurait 60% des hommes et 34 % des femmes qui ronflent.

Une étude menée en Colombie britannique a montré qu’il était gênant pour le conjoint dans 51% des cas , et pour l’occupant de la chambre voisine dans 7% des cas.

L’intensité et le nombre de ronflements évolue avec l’âge, ainsi chez des sujets âgés de plus de 60 ans on retrouve 60 % d’hommes et 40 % de femmes avec des intensité compris entre 70 et 90 décibels.

3. Physiopathologie

La physiopathologie du ronflement ou ronchopathie est constituée de 2 éléments. Il faut un vibrateur comme le voile du palais et/ou la luette et un rétrécissement des vois aériennes au niveau de l’oropharynx, du cavum des fosses nasales créant une zone de turbulence.

Le ronflement inspiratoire est retrouvé chez 87 % des ronfleurs car le temps inspiratoire est plus court que le temps expiratoire, il survient donc une accélération du débit inspiratoire dans des zones rétrécies qui accélérent encore ce débit. Car selon la loi de Poiseuille, exprimant qu’à débit constant, la vitesse d’un fluide est inversement proportionnelle à la section de son vecteur.

4. Facteurs favorisants

un bébé qui dort en ronflant

La surcharge pondérale arrive en tête avec près de 70 % des ronfleurs sont en surpoids. Parmi la liste on retrouve donc :

  •  le surpoids
  • l’âge : chez les personnes âgées, les muscles et le tissu de la gorge perdent de leur tonus, ce qui augmente les risques de vibration.
  • la fumée : la fumée irrite la muqueuse de la gorge, qui a tendance à enfler et donc à gêner le passage de l’air.
  • la consommation d’alcool : induit un relâchement des muscles de la gorge.
  • les médicaments : la prise de tranquillisants ou de somnifères peut augmenter le vibration en induisant un relâchement excessif des muscles de la gorge.
  • l’obstruction nasale ou nez bouché  : les personnes qui présentent une déviation de la cloison nasale ou qui ont souvent le nez bouché (sinusite chronique, allergies) sont à risque.
  • une anatomie particulière : une mâchoire inférieure en retrait, une langue volumineuse, un cou court ou un pharynx étroit sont présents chez certaines personnes et favorisent malheureusement le ronflement.
  • dormir sur le dos : cette position entraîne un glissement de la langue vers l’arrière de la gorge et favorise l’obstruction des voies respiratoires.

5. Les signes cliniques

Le ronflement est sûrement la seule pathologie si on peut dire que s’en est une que l’on décrit par principalement un seul signe qui est le bruit émis et tellement spécifique que personne ne s’y trompe.

6. Conséquences

Les méfaits des bruits émis durant le sommeil ont des répercutions principalement sur la personne partageant le lit. Manque de sommeil donc irritabilité, baisse de productivité dans le travail dû aux nuits bruyantes. Faire lit séparé est une sorte de renoncement à la vie conjuguale. Si vous mélangez tout ça il survient parfois des dépressions. Les conséquences ne sont pas comme vous le voyez très importantes mais c’est l’association qui est très vite faite entre ronflement et possibilité d’évolution vers des apnées du sommeil qui fait réagir certains sujets.

7. Traitements

Je traiterais de ce sujet dans un autre article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *